close

Un protocole de routage est un programme installé sur un routeur, il s’agit d’un ensemble des règles que le routeur doit respecter pour bien acheminer les paquets vers leur destination en utilisant le chemin le plus fiable. Et c’est grâce au protocole du routage que les tables de routage sont remplies avec des adresses IP des réseaux distants.

Ainsi la manière dont le routeur dirige les paquets reçus dépend du protocole du routage qu’il utilise.

Y-a-t ‘il plusieurs type de protocole du routage ?

Effectivement, Il y a plusieurs types de protocoles du routage, je ne peux pas vous les présenter tous dans cet article, j’ai contenté de vous présenter un d’entre eux appelé le RIP (Routing Information Protocol), il est simple et je vois que c’est le meilleur protocole par lequel un débutant peut commencer pour comprendre le principe du routage.

Si vous n’avez pas encore lu l’article du routeur, je vous conseille de le maintenant avant de suivre ce chapitre ;).

RIP Routing Information Protocol :

Le RIP est le protocole de routage le plus simple par lequel vous pouvez commencer pour comprendre le fonctionnement du routage, et c’est pour cette raison que je l’ai choisie.

Vous savez maintenant qu’un routeur est un équipement réseau qui permet d’acheminer les paquets d’un réseau à un autre et la manière dont ces paquets sont acheminés dépend du protocole du routage utilisé.

RIP est un protocole de routage de type vecteur distance (“Distance vector routing protocol” en anglais).

-Distance : c’est le nombre des routeurs situés entre les deux réseaux.

-Vecteur : veut dire la direction que doit emprunter le paquet vers sa destination, c.-à-d.  L’interface par lequel le paquet doit être envoyé.

Vous avez surement déjà vu des panneaux de direction comme montré dans l’image ci-dessous :

-Il vous donne deux informations : La direction de votre destination et combien de kilomètre vous reste pour l’atteindre.

Et c’est exactement la même chose pour un routeur qui utilise RIP comme   protocole de routage.

 

RIP se base sur deux infos pour atteindre sa destination :

1-distance : le nombre de routeurs

2-vecteur : la direction

Voyons voir ça plus en détaille

L’image ci-dessous montre 3 routeurs qui utilisent le protocole de routage RIP. Chacun a deux réseaux qui lui sont connectés :

Une fois les routeurs sont allumés, ils commencent à construire leurs tables de routage avant même l’activation d’un protocole de routage. Mais leurs table de routage à ce stade ne peut contenir que les adresses réseau qui leurs sont directement connecté.

C’est le protocole du routage qui se charge d’ajouter les adresses réseau des réseaux distants dans la table de routage.

Une fois les routeurs sont allumés, ils créent leurs première tables de routage, qui contiennent seulement les réseaux qui leurs sont directement connectés :

*Table de routage de R1 :

192.168.1.0  F1 0
12.0.0.0  F0 0

*Table de routage de R2 :

192.168.5.0  F1 0
192.168.10.0 F2 0

*Table de routage de R3 :

192.168.5.0   F1 0
192.168.10.0    F2 0

C’est quoi ces chiffres en rouge ?

Le chiffre en rouge est la distance ;), il indique le nombre de routeurs que vous devez passer pour atteindre la destination.

Comme vous pouvez le constatez, la distance est égale 0 dans toutes les table de routage. Pourquoi ? Car 0 signifie pour le routeur que le réseau de destination lui est directement connecté, donc pas de routeur à passer.

La distance est toujours 0 pour les réseaux directement connectés.

Cette table de routage initiale est construite après la sous tension du routeur avant même l’activation d’un protocole du routage.

Quant aux lettre en vers, ils indiquent les interfaces des routeurs.

Donc :

-Le chiffre en rouge est la distance ( le nombre des routeurs que les paquets doivent dépasser pour arriver à leurs destination ).

-l’interface est la direction.

Pour l’instant les routeurs ne peuvent router des paquets que vers réseaux qui leurs sont directement connectées.

Si le R1 reçoit un paquet à destination du réseau 10.120.5.0, il ne peut rien faire puisque cette information (le réseau 10.120.5.0) n’est pas dans sa table de routage.

On aura besoin alors d’un protocole de routage, un routeur ne peut rien faire sans un protocole de routage.

L’activation du routeur dépend de type de routeur utilisé. Dans cet article je vais utiliser un Routeur de type CISCO.

Se connecter à un équipement Cisco en Console :

Pour se connecter à un routeur CISCO nous utilisons un câble dit ‘console’ de couleur bleu :

D’un côté, il a un connecteur RJ45 pour le connecter au routeur et de l’autre un connecteur DB9 pour le brancher au port série de l’ordinateur.

Ensuit selon le système d’exploitation, on utilise un logiciel qui nous permet de prendre le contrôle du routeur.

Moi j’utilise Hyper terminal inclus dans Windows.

Après on tape de la commande : #router rip

 

Dès l’activation du RIP, chaque routeur envoie sa table de routage (qui contient les réseaux directement connectés) aux routeurs qui lui sont directement connectés, dans notre cas :

Le routeur A envoie sa table au routeur B.

Le routeur B envoie sa table aux routeurs A & C.

Le routeur C envoie sa table au routeur B.

Après quelques temps de nouvelles informations sont ajoutés aux tables de routage :

Voyons voir ces nouvelles informations plus en détails :

-Table du routage du R1 :

12.0.0.0  F1  0 
192.168.1.0  F0  0
192.168.10.0  F1  1

Le routeur A sait maintenant que pour atteindre le réseau 192.168.10.0, il doit envoyer le paquet via l’interface F1.

Et le chiffre 1 ?

Je suis sûr que vous l’avez deviné, il indique que pour atteindre le réseau 192.168.10.0 il faut passer par un seul routeur (le routeur B).

Quand le routeur envoi sa table de routage au routeur directement connecté il incrément la distance par 1.

 

 

-Table du routage du R2 :

192.168.1.0  F0  0
192.16.10.0  F1  0
12.0.0.0  F1  1
10.120.5.0  F1  1

Le routeur R2 a reçu de nouvelles informations venant du routeur A et du routeur B.

12.0.0.0  F0  1 (envoyé par R1)
10.120.5.0  F1  1 (envoyé par R3)

-Pour atteindre le réseau 12.0.0.0, le routeur B doit envoyer le paquet via l’interface F0 et doit passer par un seul routeur.

-Pour atteindre le réseau 10.120.5.0, le routeur B doit envoyer le paquet via l’interface F1 et doit passer un seul routeur

Table du routage du R3 :

192.168.10.0  F0  0
10.120.5.0  F1  0
192.168.1.0  F0  1

Pour atteindre le réseau 192.168.1.0, le routeur R3 doit envoyer le paquet via l’interface F0. Le paquet doit passer un seul routeur (1).

Chaque 30 secondes les routeurs envoient leurs tables de routage.

Après 30s, les routeurs renvoient encore une fois leurs tables de routage aux routeurs directement connectés :

Table du routage du R1 :

12.0.0.0  F0  0 
192.168.1.0  F1  0
192.168.10.0  F1  1
10.120.5.0  F1  2

Le Routeur A sait maintenant qu’il ya 2 routeurs entre lui et le réseau de destination 10.120.5.0 (distance = 2), le paquet est envoyé par l’interface F1.

Table du routage du R3 :

192.168.10.0  F0  0
10.120.5.0  F1  0
192.16.1.0  F0  2
12.0.0.0  F0  1

Le Routeur R3 sait maintenant qu’il y a 2 routeurs entre lui et le réseau de destination 10.120.5.0 (Distance = 2), le paquet est envoyé par l’interface F0.

Table du routage du R2 :

192.168.1.0  F0  0
192.16.10.0  F1  0
12.0.0.0  F1  1
10.120.5.0  F1  1

Pas de changement au niveau de la table du routage du RB.

Ainsi, grâce au protocole RIP les routeurs ont toutes les informations sur les 4 réseaux, et peuvent maintenant acheminer n’importe quels paquets à destination des 4 réseaux.

Si un nouveau réseau local est ajouté, les autres routeurs seront informés via les mis à jour envoyés chaque 30s

Il y a deux version du RIP : RIP version 1 (RIPv1) et RIP version 2 (RIPv2).

 

 

 

Leave a Response